fbpx
L'hebdoPhilosophie et pratique d' Anuka YogaPranayamaVideosVlogYOG'n LIVE

Je pense trop, que faire ? Petite pratique pour l’été

By 31 juillet 2020 No Comments

Quand tu observes ce qui se passe dans ta tête, tu remarques que tu dépenses la plupart de ton énergie à prends soin de tout le monde sauf de toi !


Ton mental a entrepris de te faire croire que pour être aimé.e il faut que tout soit fait dans les règles. C’est comme si il dirigeait une entreprise … et parfois il fait cela aussi !

Le résultat c’est que tu es complètement noyé.e par son ambition. Tu est embarqué.e dans son entreprise, dans sa liste de ‘faire’.

  • Être présentable
  • Faire le petit-déjeuner pour toute la famille
  • Aller au travail
  • Faire le diner
  • Faire le ménage
  • Aller faire du Sport
  • Manger sainement
  • Aller faire les courses au magasin Bio
  • Apprendre de nouvelles recettes
  • Voir les amis
  • Passer du temps de qualité avec la famille ….

La liste est sans fin.
Le résultat, c’est que ta tête explose au point que tu as du mal à dormir et même, que faire une pause de 10 minutes, te détendre dans une chaise et ne rien faire est mission impossible.

Que faire  pour regagner et ton énergie et ton pouvoir sur ton mental ?


Il semble logique de te dire que si tu penses trop, il faudrait que tu penses moins.

Je te laisse essayer et revenir vers moi ! 😂

La vulgarisation des techniques de méditation nous font entendre que nous  devrions même arrêter de penser ! euuuh 🤔


Mon expérience de plus de 15 ans de méditation m’a appris que tu ne veux certainement pas combattre ton mental.

Laisse le penser. Regarde ce qu’il dit et décide de ne pas t’engager.

Tu n’est pas ton mental, tu es celui/celle, derrière  qui regarde ce que le mental dit.


Tu n’es en aucun cas obligé.e d’agir sur ces pensées. Ne les combat pas, tu vas perdre .

Se rebeller n’est juste qu’une autre prison !


Refuse juste de participer à ses propositions si elle ne te conviennent pas.

Pour cela, tu vas avoir besoin d’un peu de silence pour pourvoir faire la part des choses, pour pouvoir ne serait-ce qu’entendre tes pensées,  te donner l’espace d’agir au lieu de réagir.

Au contraire de ce que l’on entend souvent, tu ne veux pas arrêter ton mental de penser mais tu peux t’asseoir en silence, toi la personne derrière le mental, celui/celle qui entend les pensées, celui/celle qui voit le mental.

C’est elle, cette personne là, ta conscience qui veut garder le silence pour regarder ce mental malade, qui veut plaire à tout le monde.

En silence, tu te recentres vers toi. Tu te donnes de l’attention. Tu t’écarte de ce mental, de cet esprit et tu réalises qui tu es vraiment, cette belle énergie qui fait que tu te reconnais tous les matins dès le réveil.

Cette énergie, ta conscience est toujours calme et aimante. Elle observe et fait l’expérience de la vie mais elle n’est pas l’expérience, elle est toi.

Donc, quand tu n’es pas ton mental :

  • Tu fait l’expérience de la tristesse que ton mental crée mais tu n’es pas tristesse.
  • Tu fait l’expérience de la solitude que ton mental  fait croire que tu vis mais tu n’es pas solitude ou seule.
  • Tu est toujours complète, pleine, contente, nourrie, satisfaite.

Ainsi, tu n’a pas de problème. Ton mental  a des problèmes. Toi, tu les observes et tu choisis de ne t’engager qu’avec les non-problèmes.

Petite pratique pour l’été :

 

  1. Tu t’assois en silence.
  2. Tu regardes que tu es celui/celle qui voit les pensées et non celui/celle qui pense, analyse et transforme les situations en drames.
  3. Tu deviens conscient.e des pensées à l’extérieur de toi.
  4. Tu les regardes passer sans t’engager dans leur drame.
  5. Tu réalises que tu n’es pas tes pensées.
  6. Ton mental n’est pas ton sauveur.
  7. Ta conscience, toi, n’a pas besoin de changer quoi que ce soit pour être sauver. Rappelle-toi, tu vis et existe derrière le drame.
  8. Tu te détaches en observant, en silence.Tu apprécies le spectacle.

Dans cet état d’observation, tu n’as plus besoin de penser à tout ce que tu as dans la tête. Tu te concentres sur l’aventure du moment, celle que la vie a envie de te proposer, celle qui te fait vibrer dans l’instant et te donne une super énergie.

C’est ce que la médecine chinoise appelle le CHI. En Yoga , on appelle cela le PRANA ou la SHAKTI, l’énergie de vie.

Ainsi, tes problèmes sont terminés. POUF, comme ça !

 

Tu vas me dire que c’est bien beau mais que tes problèmes  sont réels et qu’ils ne vont pas partir comme cela, que ce ne sont que des belles paroles sans lendemain…

Je réponds : C’est une pratique …

Oui, c’est une  baguette magique qui marche avec ton attention. Tu lui donnes ton attention, elle te donne la magie du chemin.

Car c’est en trouvant la solution toi-même que tu trouves la bonne solution car seulement toi te connais.


Comme toute pratique tu veux te donner du temps. Ces exercices ne sont magiques que si tu les pratiques. Cela devient ton travail et ceci même au travail !

Tu commences avec des petites choses, des situations pas trop importantes.

Par exemple, tu penses que ta copine ne t’aime plus car elle ne t’appelle plus. Tu penses que tu es trop grosse ou trop maigre ou trop blonde ou pas assez …. La liste est longue !!!!

Choisis simplement de ne pas t’impliquer, de juste laisser ton mental parler.
Ne t’engage  qu’avec les choses que ton mental propose et  qui te plaisent et te donnent de l’énergie.

Heureusement, avec plus de 2000 pensées par jour, tu devrais trouver ton bonheur !

Place toi derrière le bruit et choisis. Ainsi, tu prends soin de toi.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire jusqu’ici. Je suis vraiment heureuse de t’avoir intéressé.

Belle pratique.

Il n’y a pas de Yoga sans pratique personnelle

Passionné.e de Yoga ?

Mon intention est de t’offrir le meilleur de ce que je vis et apprends sur ce chemin du Anuka Yoga, un coup de pouce pour soutenir tes pratiques personnelles, seul.es à la maison.

Télécharge GRATUITEMENT ton cours avec Florence !
Et reçois, L'HEBDO directement dans ta boîte mail.

Et maintenant une histoire à succès ...

Pendant le confinement Florence m’a proposé de faire des cours particuliers en ligne. Au début j’étais un peu septique quand à cette forme de cours. Ne pas avoir Florence pour me guider me semblait difficile. Finalement cela s’est révélé être une expérience très enrichissante que je continuerai avec plaisir en complément des cours en présentiels. Se retrouver seule et ne pas avoir Florence à côté sur qui se reposer m’a permis de redoubler d’effort et être beaucoup plus concentrée sur mes sensations. J’ai pu créer ma petite bulle yoga chez moi. Et grâce à l’enregistrement des séances, je peux continuer à m’entraîner chez moi. C’est une expérience et un mode de cours que je recommande. Je vous souhaite un bon chemin vers la paix et l’amour de soi !

Célia
Ouvrière en pépinière

Appelle- moi !

Infos & Réservations

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.