fbpx
L'hebdoYOG'n LIVE

Comment pratiquer le yoga réveille l’estime de soi …

By 19 novembre 2020 2 Comments

Il y a quelques jours, j’ai regardé la vidéo d’un professeur de Yoga qui disait ceci : « Dès que tu arrêtes de répéter une posture, tu  l’oublies ».

Mon expérience personnelle, elle, est vraiment différente.

Cette semaine, dans cet Hebdo,  nous explorons pourquoi et comment l’Exploration d’une posture est pour moi une approche bien plus efficace en terme de réalisation de Soi que la Répétition des postures.

Depuis 12 ans et ma découverte de cette approche spécifique du Yoga, ma pratique se base sur l’exploration de ce que l’instant présent peut et veut m’offrir, plutôt que de répéter des postures jusqu’à ce que je parvienne à les réaliser.

La posture n’est plus vraiment essentielle pour moi. Ce qui m’intéresse dans ma pratique, c’est ma relation avec la gravité, le contrôle de ma respiration et l’activation de ma colonne vertébrale.

Pourquoi ?

Parce que c’est dans cette relation que j’existe, que je fais l’expérience des choses, que je trouve ma place dans l’Asana, dans le monde… et que je vis !

Envie d’explorer un peu plus ce Yoga ?

 

Je te propose de t’inscrire gratuitement sur
« Les Lives Yoga de Florence. »

Dans la répétition, oui, je progressais dans des postures plus compliquées, mais la reconnaissance de ma valeur et ma satisfaction dépendaient de la réussite des postures ou du moins, étaient liées aux résultats de ma progression.

Et c’était frustrant car si je n’y arrivais pas, je me critiquais.

Pas très « Esprit Yoga », non ?

Qu’est-ce qui a changé ?

Maintenant, je choisis toujours et sans  compromis (sauf inconscient !) l’exploration au lieu de la répétition et je me respecte et m’aime davantage. Je ne suis plus dans la comparaison et la compétition, ni avec les autres ni avec moi-même.

Ma pratique me satisfait quelle qu’elle soit, sans la recherche d’un objectif.

Donc, en quoi mon expérience est-elle différente ?

Quelle que soit l’Asana choisie, je ne sais jamais à l’avance si aujourd’hui, je vais pouvoir la réaliser.

Quelquefois, je « tombe » directement dans l’Asana, par surprise, alors que je n’avais pas pratiqué celle-ci depuis longtemps.

Ceci m’est d’ailleurs arrivé ce matin !

Alors que j’explorais avec Paripurna Matsyendrasana (la double torsion), je me suis retrouvée à explorer le fond de ma cheville et dans cette exploration, j’ai trouvé Mulabandhasana , une position avancée pour laquelle je ne m’avais jamais trouvé le chemin avant aujourd’hui !!!

A l’opposé, la semaine dernière, j’explore Pinchasana, une posture que je pratique souvent et avec laquelle je suis assez à l’aise, où le chemin se révèle régulièrement et ce matin-là, même la première marche m’était fermée !!!

Quand tu vis dans l’instant présent, il n’y a plus de règles établies. Seule la spontanéité agit. Cette spontanéité qui demande toute ton écoute et 100% de ton attention.

Quand tu ne cherches plus, à tout prix, à réaliser  une posture et que tu restes présent.e avec ce qui a envie d’être révélé dans le moment présent, tu te recentres sur toi, sur ton propre labyrinthe intérieur.

Ainsi, tu explores ce chemin unique à toi et si éphémère et tu pratiques ton Yoga en toute sérénité !

En recherchant le renouveau dans l’Asana et les possibilités qu’elle veut te révéler aujourd’hui, tu te trouves.

Comment ça marche ?

Quand tu commences avec « Mais où et quand suis-je en relation avec la gravité, ma respiration et ma colonne vertébrale ? » et que tu te poses réellement la question, là, c’est une autre histoire…

Pour recevoir l’ « État d’Union », le Yoga, tu ne peux que te présenter « Nu.e », sans idées préconçues.

Ce n’est que dans cette « nudité » que tu reçois, à travers l’intuition puis la pensée et le ressenti, les indices qui te permettront de :

  1. Voir le commencement, un bout du chemin,
  2. Développer ton attention et t’impliquer entièrement avec la probabilité de rendre  l’Asana réalisable,
  3. De commencer à l’explorer et ainsi faire l’expérience du début…

Là, tu marches vers la réalisation de ton Être, vers qui tu es entièrement. Tu marches vers cette plénitude et la certitude de quelle est ta place dans l’Univers, cette Union … le Yoga.

Et sur ton tapis alors ?

Utilisons Adho Mukha Svanasana.

J’utilise souvent cette Asana  « Le chien la tête en bas » car la plupart d’entre vous la connaissent.

 

 

 

 

 

 

Du coup,  je sais que tu sais la faire !

Alors, arrête et écoute.

  1. Ne commence pas forcement à quatre pattes mais pourquoi pas debout ou dans la posture de l’enfant pour t’inciter à rechercher le renouveau dans la posture, t’aider à sortir de tes d’habitudes qui t’empêchent de faire l’expérience de ce qui est.
  2. Écoute ton corps avec bienveillance en ayant l’intention de la posture mais sans bouger. Écoute jusqu’à ce qu’une pensée se présente.
  3. De là, concentre 100% de ton attention sur cette pensée afin qu’elle te montre la possibilité d’un début de posture.
  4. En restant à l’écoute de ton corps, commence à avancer. C’est ton ressenti que va te guider – « ça passe ! »ou « ça passe pas ! »…

Ainsi, tu es totalement engagé.e dans l’exploration de la posture et tu es satisfait.e quel que soit le résultat, « posture réussie » ou pas.

C’est cela la pratique du Yoga que j’enseigne !

Pas de Répétition que de l’Exploration.

Le résultat, Que du bonheur !

Certains jours, tu vas te surprendre à rentrer dans des Asanas complètement folles et d’autres jours, tu vas rester cloué.e avec l’impossibilité de trouver le moindre début.

C’est le jeu de la vie. C’est fun, ludique et toujours nourrissant et enrichissant de te mettre sur ton tapis.

L’important c’est que tu sois en communion et en accord avec toi-même. Ainsi, tu n’as plus rien à te prouver et tu te sens aimé.e, à la bonne place au bon moment, en train de vivre la vie que tu es censé.e vivre.

Namasté

Avant de se quitter,

  1. Planifie ta pratique du « chien la tête en bas »,
  2. Puis, participe à une discussion avec notre groupe en partageant ton ressenti, ton expérience et les résultats de ta pratique dans les commentaires ci-dessous.
  3. Et, continue la discussion en participant aux « Lives Yoga de Florence » du Lundi. C’est gratuit et c’est à 18h. Inscris-toi dans la colonne adjacente.

Garde à l’esprit,

 Il n’y a pas de Yoga sans pratique personnelle !

Belle pratique…

Florence 🌸💕🙏

2 Comments

  • Heidie dit :

    Bonjour Florence ,je lis toujours avec attention tes courriers .
    Merci pour ce rappel ,c’est du bonheur de pratiquer en s’écoutant ,à chaque fois une surprise !
    Je ne suis pas inscrite au live car je ne peux pas être rentrée du travail à 18 h00. c’est vraiment trop tôt !
    Je te souhaite une bonne journée, namasté .
    Heidie

Laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.