fbpx
L'hebdoPhilosophie et pratique d' Anuka YogaYOG'n LIVE

Les 3 qualités pour développer une pratique quotidienne d’Asanas respectueuse et aimante

By 7 janvier 2021 2 Comments

Heureusement que tu n’es pas seul.e !

Des générations entières depuis les temps anciens des « Vedas » (les premiers textes de la tradition védique, d’où vient le Yoga , auraient été composés à partir du XVe siècle av. J.-C. ! ) des générations, donc, ont pratiqué et pratiquent encore le Yoga !

Personnellement, durant mes 20 années de pratique j’ai eu l’immense plaisir d’être guidée par des pratiquants et enseignants du Yoga, exceptionnels, comme Brian Cooper en Ecosse, Sri T.K.V. Desicachar et le Krishnamacharya Mandiram à Chennai en Inde et bien  sûr  et surtout,  pendant plus de 11 années, par Diane Long, élève de Vanda Scaravelli.

Ce que j’ai appris de ces différentes traditions qui toutes prennent leurs racines chez T.K.V Krishnamacharya, c’est que pour développer « Mon approche du Yoga », fondée dans le respect de mon corps et l’Amour de qui je suis, il me fallait posséder ou développer trois qualités principales.

Dans cet Hebdo, je te révèle quelles sont ces 3 qualités essentielles.

Envie d’explorer un peu plus ce Yoga ?

 

Je te propose de t’inscrire gratuitement sur
« Les Lives Yoga de Florence. »

Je rencontre régulièrement des personnes qui ont essayé le Yoga et qui ne pratiquent plus où qui ont envie de pratiquer mais ne le font pas tout simplement parce qu’ils pensent tous que c’est trop dur physiquement et logistiquement.

Si la pratique est trop dur, ce n’est pas du Yoga !

Le Yoga est un chemin de vie basé sur un retour vers Soi, sur le retour vers l’essence de qui tu es : l’ Amour. Il ne sollicite aucun effort physiques surhumains, seulement un esprit ouvert à la découverte du nouveau.

Même si le Yoga te demande toute ton attention dans l’instant présent, il n’est pas dans la philosophie du Yoga d’être dur avec soi-même.

En effet, la première qualité d’une pratique de Yoga est : Ahimsa.

1. Ahimsa ou la Bienveillance envers soi :

Dans le deuxième chapitre des « Yoga Sutras », le texte de référence de « Mon approche du Yoga », Patanjali nous énonce les huit membres ou aspects de la pratique du Yoga.

En nous présentant le premier des membres, les « Yamas » ou « Discipline », Patanjali nous incite à commencer notre pratique par « Ahimsa » , le respect de la vie, souvent traduit par la « non violence ».

Ainsi, par principe, tu abordes toujours une posture  toujours dans le respect de la dynamique naturelle du corps. En aucun cas, tu ne tues l’instinct qui guide ton corps ou tu ne le stresses pas pour la gloire de la posture.

  • Tu n’es pas à l’aise assis.e par terre les jambes croisées, change d’assise ou commence à genoux ou debout car dans une assise malaisée, tu ne pratique pas le Yoga !
  • Tu as mal derrière les genoux quand tu te penches en avant, tu arrêtes. Tu ne pratiques plus le Yoga !
  • Tu as une barre dans le bas du dos quand tu pratiques le cobra ou Bhujangasana, tu arrêtes, tu ne pratiques plus le Yoga !

La Bienveillance avec soi-même est le départ de ta pratique.

Ceci nous conduit vers la deuxième qualité, « la Patience ».

2. La patience, un art de la découverte :

C’est simple, car pour respecter la dynamique naturelle du corps que l’on a sans doute perdue sur les bancs de l’école,  il va falloir la ré-explorer et cela demande beaucoup de patience.

La patience, dans la pratique du Yoga en général est un conseil mais dans cette approche du Yoga c’est un incontournable.

Cette pratique nécessite du Yoga de te reconnecter au langage subtil de ton corps, de développer une écoute subtile qui va te permettre de ressentir ce corps si magique et si mystérieux en même temps.

Le réapprentissage de la connaissance des 3 piliers que sont la gravité, la colonne vertébrale et la respiration demande une attention complète pour une bonne pratique du Yoga. C’est 100% d’attention ou rien.

Pas à pas, tu fixes ton attention sur le ressenti, le langage du corps. Tu restes à l’écoute de ce ressenti, de ce qu’il t’ensiegne et tu cesses de penser à ce que tu crois devoir réaliser.

Patience, pas à pas et tout viendra à toi au moment opportun.

Il n’y a rien de tel que l’instant présent. Alors apprends à écouter au lieu de  penser sans cesse.

L’important c’est d’être là, sans ambition, comme si tu avais tout les temps du monde (bien sûr, le temps qui t’es imparti à l’avance pour ta pratique !).

Tu viens sur ton tapis, sérieusement, mais une fois que tu es sur ton tapis, tu t’amuses,tu prends du plaisir. Tu viens rencontrer ton corps , ta colonne vertébrale, la gravité et ta respiration comme un enfant le fait naturellement sur la plage !

Cela nous amène à la troisème qualité, « l’Humour » !

3. L’Humour, une condition nécessaire à la réussite de la pratique.

J’ai assisté à tellement de cours sérieux où il fallait entendre une mouche voler et rien d’autre.

Mais comment peuvent s’épanouir, l’enthousiasme, la passion, l’innocence de notre essence dans ce genre d’environnement ?

Cette approche ne conduit qu’au développement d’Egos arrogants et rigides. Et je sais de quoi je parle. C’est en réalisant que j’étais devenue comme cela que je suis partie pour la première fois en Inde pendant 4 mois. C’était il y a 15 ans !

La pratique du Yoga est une rencontre avec toi même. Penses-tu que tu es si sérieux.se, arrogant.e et rigide ?

Moi, je ne crois pas !

Alors, viens sur ton tapis pratiquer avec humour.

Oui, tu prends ta pratique au sérieux. Tu t’installes sur ton tapis, puis tu te lâches. Tu lâches toutes tes idées et tes croyances pour te connecter avec ce qui a envie de vivre à travers toi, dans l’instant présent, le mouvement. Un mouvement spontané qui ne peut que venir avec humour.

Quand l’énergie de la gravité remonte le long de ma colonne vertébrale et initie la respiration souvent je ris de joie, de bonheur !

La combinaison de l’intensité du mouvement et de sa simplicité me plonge dans un état de pur étonnement, de pure magie.

Pleures-tu devant un magicien ? non, tu ris !

Que ce soit avec Bienveillance envers toi-même,  Patience et Humour, tu commences toujours ta pratique avec une intention de dévotion. Tu offres ta pratique en remerciement d’être en vie. Tu te plonges dans la gratitude d’être qui tu es, puis tu commences.

C’est la leçon principale que j’ai ramenée d’Inde. Elle m’a attendrie et m’a reconnectée avec l’humilité de la pratique, dans l’Amour de moi et de l’autre.

Sans cela tu ne pratiques pas le Yoga !!!

Merci d’avoir pris le temps de lire jusqu’ici. Je suis vraiment heureuse d’avoir partagé ce moment avec toi.

Lundi, dans « Les lives Yoga de Florence », j’aborde le sujet suivant : « Comment commencer une pratique du Yoga ? »

Si tu n’es pas inscris.te, tu peux le faire dans la colonne adjacente.

Il n’y a pas de Yoga sans pratique personnelle.

Namasté

Florence  🌸💕🙏

2 Comments

Laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.